Chapelle de Saint Glé – Alain Rothstein et Vincenzo Giugliano

Alain Rothstein, Ecce Homo - Chapelle Saint-Glé, 2008, huile sur toile, 100 x 200 cm


Chapelle Saint-Glé
 | Figures Agay 2016 | Série rouge | Série verte | Série noire | Les anges | Hors série

Alain Rothstein, IL TRITTICO DEL SANTO GLE OVVEROSSIA - Chapelle Saint-Glé, technique mixte sur bois, 214 x 214cm Alain Rothstein, La Caduta dell'Angelo (La chute de l'ange Angelo) - Chapelle Saint-Glé, 2010, huile sur toile, 130 x 130cm Alain Rothstein, Il Martirio di Alain (Le martyre d'Alain) - Chapelle Saint-Glé, 2010, huile sur toile, 130x130cm Alain Rothstein, Il Martirio di Vincenzo (Le martyre de Vincenzo) - Chapelle Saint-Glé,2010, huile sur toile, 130x 130 cm Alain Rothstein, Il Predicatore (Le prédicateur) - Chapelle Saint-Glé, 2008, huile sur toile, 130x 130cm Alain Rothstein, Ecce Homo - Chapelle Saint-Glé, 2008, huile sur toile, 100 x 200 cm

Alain Rothstein, Santo Uberto (Saint Hubert) - Chapelle Saint-Glé, 2008, technique mixte sur bois, diamètre 130cm Alain Rothstein, La Meduse - Chapelle Saint-Glé, 2008, technique mixte sur bois, diamètre 106 cm

Le 28 décembre 2006 à 10h du soir j’ai été séquestrée , puis subi une tentative d’assassinat par un ami d’adolescence. Ce garçon en pleine crise de schizophrénie hallucinatoire a essayé de me tuer à coups de clefs anglaise.

Gravement blessé mais mû par un extraordinaire instinct de survie j’ai pu maîtriser le forcené qui mesurait un mètre 92 pesant dans les 120 kg.
À force d’appeler au secours par la fenêtre j’ai pu alerter les gens qui dînaient dans le restaurant du rez-de-chaussée ;  Ils ont téléphoné à la police.

À la vue des policiers le forcené pris peur et après m’avoir jeté au sol se lance par la fenêtre pour atterrir 12 mètres plus bas sur le toit d’une automobile.

Gravement blessé aussi bien physiquement que psychiquement, j’ai dû attendre 3 ans avant de pouvoir subir trois opérations à la colonne vertébrale.

J’ai toujours pensé qu’il s’était passé un petit miracle, car il est rare qu’une personne qui subisse ce genre d’agression fomenté par un fou dangereux en plein délire ,s’en sorte vivante ; c’est du moins ce que m’expliqua le psychiatre qui me reçut la nuit même à l’Hôtel-Dieu.

De nombreux amis vinrent me rendre visite pour me remonter le moral, dont un ami , un peintre napolitain , Vincenzo Giugliano.

Parlant très mal le français , au cours d’un dîner, Vincenzo entend mes amis répéter sans cesse « c’est cinglé. » Il me demande timidement mezza voce :  » ma chi è questo Santo « 

Je traduisit cette question en français : » mais qui est ce saint. »…

Devant L’hilarité de mes convives je déclarais que j’allais me remettre à peindre et faire le portrait de Saint-Glé. Mon ami vincenzo me dit : nous allons faire ensemble toute la chapelle de Saint-Glé pour fêter ce miracle.

Il fut décidé que Vincenzo commencerait les tableaux et qu’ensuite je les reprendrais avec ma technique tout en essayant de respecter son travail pour atteindre un équilibre établissant un dialogue entre nos deux tempéraments.

Tout en ayant le « final cut », je me suis remis à peindre, entamant un dur combat contre la douleur.

Nous avons réalisé ces peintures en 2 ans ; je dédie ‘ce travail à mon ange gardien. Il m’a permis de survivre à cette effrayante expérience qui me poursuit encore aujourd’hui dans mes pensées ainsi que dans ma chair.

On ne sort pas impunément d’un tel événement. J’ai essayé de transformer cette tragédie en énergie et de peindre d’une façon linéaire ce qui n’est rien d’autre qu’une Ode à la vie.

A. Rothstein, Paris le 20 janvier 2017.